balade dessinée

Les grands sentiments
8 mars, 2018, 15:48
Classé dans : illustrations

 

S’élancer

 

eclair sur new-york

 

 

 

 

Risquer

 

risquer

 

 

 

 

Tuer la bête.

 

tuer la bête

 

 

 

 

 

Chuter.

 

chute de l'éclair

 

 

 

 

 

 

Se relever

 

envol.couleur.

 

 

 

 

Aimer

 

amour2

 

 

 

 

 

Rêver

 

lune l'éclair

 

 

 

 

 

Vivre

 

super héros de tour en tour



Pochette surprise
5 février, 2018, 20:53
Classé dans : illustrations

Willy et Lilian m’ont demandé de plancher sur une idée de pochette pour leur cd  » projet Marina « .  Willy aimait beaucoup ce dessin de l’album des Parquet Courts  et m’a demandé de m’en inspirer. C’est ce que j’ai fait dans un 1er temps mais ça sentait carrément le plagiat :

pochette album

 

plagiat

 

J’ai donc choisi d’ouvrir plus grand les écoutilles et j’ai proposé ces dessins aux copains :

 

immeubles fusains

 

 

façades

 

 

 

façades

 

 

 

 

 

pont ligne claire

 

 

 

 

 

pont new-york

 

 

 

immeubles

 

 

 

new york

 

 

 

vite.fait

 

 

 

Et pour finir je me suis un peu amusé :

 

 

jazz fusion

 

Et puis Lilian a dit : mais pourquoi New-York ? Pourquoi pas Nantes ? La suite au prochain épisode ( ? )



Un ciel immense ( avec des grues devant )
24 septembre, 2017, 19:17
Classé dans : illustrations

 

grue grise

 

 

 

grue jaune

 

 

 

 

grue jaune nantes

 

 

 

 

quartier.ile.de.nantes

 

 

 

 

grues

 

 

 

 

usine



Le crocodile et le serpent
12 août, 2017, 15:23
Classé dans : illustrations

Unblog étant un peu limité sur les formats horizontaux le mieux est de faire un clic droit  » afficher l’image  » pour avoir une image plus convenable. Mais bon, vous faites ce que vous voulez, hein ?

 

crocodile et serpent



La promesse
6 juillet, 2017, 11:07
Classé dans : illustrations

      C’était un mercredi après midi. Je connaissais déjà la chanson de Hugues Pluviôse,  la promesse ( que vous pouvez écouter ici ), mais ce jour là j’ai du la passer une vingtaine de fois, un peu comme si je ne l’avais jamais vraiment entendu, ou comprise. J’ai eu envie de l’illustrer, assez naturellement, et très spontanément. Bel après midi un peu fou. C’était gai, comme disent les belges

A part un croquis qui m’est cher – mon arbre remarquable – j’ai dessiné en quelques jours assez passionnés les  dessins qui suivent. Évidemment, il s’agit de ma vision du texte et elle ne saurait engager Hugues, et pour cause :

Un homme marche dans la forêt à la nuit tombante et se relie au vivant devant l’arbre « remarquable ». La marche, la forêt, les racines, le vivant, le lien, la nuit bienveillante … combien de belles images jaillissent autour de ces mots à la charge symbolique forte.  Chacun , au fonds, y lira bien ce qu’il veut, au rythme de ses pas, la musique de son cœur, ou la forêt de ses sentiments.

Mais pour moi qui me sentais nu au moment d’illustrer ces mots , j’y ai simplement retrouvé l’envie de remettre le cœur à l’ouvrage.

Merci Hugues !

 

La promesse

 

Car ce soir sera grand

et nos chants triomphants

de cette nuit de liesse

on entendra la rumeur

jusqu’au cœur de la forêt.

 

forêt rumeur

 

 

Ce soir se doit d’être grand

depuis la nuit des temps

nous nous en faisons la promesse

que je porte dans le cœur

au centre de la forêt.

 

chemin3

 

 

Depuis la nuit des temps

ensemble nous suivons

ce chemin de traverse

qui passe par le cœur

le centre de la forêt

 

marches

 

 

Au pied de l’arbre remarquable

je reviens au vivant et j’espère

 

remarquable

 

 

Ce soir se doit d’être grand

et plus tarde ce moment

plus je deviens sauvage

je recherche le cœur

le centre de la forêt

 

arbre de joie

 

 

J’interroge le philosophe

qui fait l’ éloge de la solitude

je retrouve le cœur

le centre de la forêt

 

marche

 

 

Dans le ciel incendié

j’observe le vol en V

des oiseaux de passage

je salue leurs  âmes sœurs

en regagnant la forêt.

 

vol crépuscule

 

 

 

Au pied de l’arbre remarquable

je reviens au vivant et  j’espère

 

assis

 

 

Ce soir se doit d’être grand

et nos chants triomphants

de cette nuit de liesse

On entendra la rumeur

jusqu’au cœur de  la forêt

 

nuit

 

 

 

Depuis la nuit des temps

ensemble nous suivons

ce chemin de traverse

qui passe par le cœur

le centre de la forêt

 

forêt pinceau

 

 

Là où tout à toujours été

Au centre de la forêt

 

main

 


12345

culturac |
Coli'Anne |
Parcours d'artistes de la V... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | graphes du 91
| caloucalou
| theo972