balade dessinée

L’écho du ciel ( episode 2 )
15 octobre, 2020, 14:34
Classé dans : L'écho du ciel

 

Ce jour d’April 756,  l’Echo du ciel survolait la mer d’Arasse. Le vaisseau était libre de tout passager et rentrait à  son port d’attache  après une longue mission.

dirigeable face au soleil

 

 

 

Le voyage se passait bien : la vitesse de croisière était de 80  kilomols ,la température de 70 gredés, le vent à charge portante de 120 millitibares. Des conditions optimales.

dirigeable

 

 

 

Pourtant le front du capitaine était barré de rides graves, dissimulant mal des pensées soucieuses, inhabituelles chez le vieil homme.

achap.inquiet.2

 

 

 

Comme si ses pensées prenaient forme,  ses traits s’animent en un instant et son regard est saisi de surprise.

capitaine achap étonné

 

 

 

Devant lui un phénomène stupéfiant se produit :  une coulée noire  surgit du ciel et rejoint l’océan en un éclair.

colonne noire

 

 

 

Suspendue un temps entre ciel et mer, la colonne s’écrase enfin sur les flots, envahissant l’espace alentour de noires ténèbres.

colonne s'effondre

 

 

 

Une barrière.

nuage noir barrière

 

 

 

Le Capitaine sait qu’on ne sait rien sur ce nuage. Tout le monde le craint car personne n’en est jamais revenu. Le célèbre pilote John Ranquedal se targua d’être le 1er à le défier. Il reste de lui une photo.

john ranquedal tentative de traversée

John Ranquedal, peu avant sa tentative de traversée du nuage noir.

 

 

 

Et une veuve inconsolable.

une veuve inconsolable

Josephine Ranquedal lors de la surprise party organisée par le comte strodof en hommage au disparu.

 

 

 

D’où venait – il ? Que cachait-il ? Pourquoi disparaissait il pendant des siècles  pour réapparaître subitement sans s’annoncer ? Les savants les plus éminents  ne pouvaient qu’avouer leur impuissance .

savants éminents

 

 

 

Le professeur Van Doonguen avait bien tenté, un temps, d’en comprendre les mécanismes , mais sa reconstitution du phénomène, présentée à l’académie des sciences de Versaugue ne rencontra que des moues dubitatives, voire une certaine hostilité.

avant

 

 

 

A raison semble-t-il .

après

 

 

 

 

Mais  tous, savants ou ignorants, étaient saisis d’effroi devant le souvenir ancien de la destruction de Fort Brune en 389 post Kim Wilde,  telle que la narrait la chronique de Remy l’ancien .

enluminure

 

 

 

Le nuage noir. Il était là, devant lui. Pourtant le navire ne dévie pas de sa route  et, au contraire, oblique résolument  vers la source inquiétante.

l'entrée dans lenuage

 

 

 

Au fond de la cabine de pilotage un jeune homme, tapi dans l’ombre,  observe la manœuvre avec inquiétude.

au fonds de la cabine

 

 

Et bondit :

- Par pitié capitaine ne commettez pas l’irréparable, nous pouvons encore faire demi-tour !

-Les dés sont jetés petit, le nuage avance vite, trop vite. Il est rapide, étonnamment rapide. Le fuir n’a aucun sens. Je ne fais pas de bon ou de mauvais choix, je fais la seule chose à faire : avancer.

non capitaine !

 

 

 

 

Le nuage est un mystère, certes, mais ne faisons pas parler notre peur, ou alors c’est nous qui nous perdrons. Nous verrons bien, une fois à l’intérieur, à quoi nous en tenir. Tout ira bien petit, tout ira bien.

on y va

 

 

 

Le jeune homme ne peut s’empêcher de sourire en entendant les paroles du capitaine. Il se souvient de  sa rencontre avec lui et de cette phrase, toujours la même :

tout ira bien petit

 

 

 

Tout ira bien petit … tout ira bien.

tout ira  bien petit tout ira bien

 

 

 

«  Petit »,  c’était Julien, dans l’état-civil.  « Jul » pour les intimes. Un habitué des quais dès son plus jeune âge.

sur les quais

 

 

 

LA ciTé méCano de Worluf était, à cette époque, le centre de maintenance de la plupart des vaisseaux qui circulaient sur le continent ouest.

cité mécano

 

 

 

Jul était orphelin  et traînait dans les abords de la ville haute où il vivait  de petits boulots

vol

 

 

 

Mais il commençait à se lasser de cette vie précaire et aspirait à une autre destinée.

fuite

 

 

Pour certains la première rencontre avec un ami se fait par un sourire, un échange de regards, une plaisanterie … Pour Jul, elle prit la forme de deux mains puissantes et impératives.

arrêté

 

 

 

Pour quelle raison le capitaine prit-il sous son aile ce juvénile travailleur ? Nul ne le sait.

caché

 

 

 

Mais il se passa assurément quelque chose entre ces deux-là.

discusion animée

 

 

Tout dans cet homme plaisait à Jul  : sa jovialité, sa légèreté, son goût pour l’autre, et le vieil homme voyait sans doute en lui une part de sa jeunesse insouciante.

discussion dans la rue

 

 

 

Jul fut engagé tout de suite comme « mousse » et au soir naissant il savait que son destin s’était ouvert à tous les possibles…

les quais lanuit

 

 

 

Et le possible ressemblait ce jour là à des volutes menaçantes .

entrer dans le nuage noir

 

 

 

 

Et soudain, le noir.

entrer dans le nuage noir

 

 

 

 

noir.

à suivre ….

 

 

 

 



l’écho du ciel ( épisode 1 )
23 novembre, 2019, 15:20
Classé dans : L'écho du ciel

 

On a raconté bien des bêtises sur L’écho du ciel et cela n’est guère étonnant car le vaisseau  dirigeable a toujours navigué avec les histoires, celles qu’il vivait, celles qui s’accrochaient à son sillon.

nuages

 

 

A cette époque , le vaisseau transporteur était le joyau  de la flotte de dirigeables qui écumait  le ciel de Pomérahnie. Quoiqu’ancien il atteignait une vitesse au vent de 150 kilomols et avait une capacité de 24 métavroum en charge pleine, ce qui n’était pas rien.

dirigeable

 

 

A l’armada du siècle de Rouhan , qui accueillait tous les 6 ans les plus beaux vaisseaux du continent occidental, son apparition déchaînait les foules et il était toujours l’un des plus applaudis.

armada de rouhan

 

 

Il n’était ni le plus beau ni le plus rapide des navires des airs mais  était assurément  l’un des plus anciens et, à ce titre , son nom était chargé des légendes qui gravitent autour des vieilles choses.

armada de rouhan

 

 

De façon irrégulière, il assurait la liaison entre les îles de Fortalezo et de San Vincento dans l’archipel des Galapagausses, mais il pouvait aussi être mobilisé pour d’autres missions de transport ou de prestige, selon les saisons et les demandes locales

carte marine

 

 

L’habitacle du vaisseau était rustique mais élégant. Le plancher sentait bon la patine du temps et grinçait doucement au rythme des pas des voyageurs. Les fresques avaient certes perdu un peu de leurs couleurs, mais rien de leur charme

dans le dirigeable

 

 

Les rares voyageurs, car le parcours était cher,  avaient le sentiment d’une expérience unique . Ils «  planaient » littéralement au dessus de leurs soucis.

voyageurs

 

 

 

L’homme qui était en charge d’un tel vaisseau ne pouvait être qu’un homme rare : le capitaine Achap.

capitaine achap

 

 

Depuis plus de trente ans  il présidait aux destinées de L’écho du ciel.  Nul ne savait comment il en avait fait l’acquisition et les rumeurs les plus folles circulaient sur son compte.

tient bon la barre

 

 

Certains prétendaient qu’il l’avait gagné au jeu du majongh dans un des bouges de Thaî-pu.

jeu sous les tropiques

 

 

D’autres qu’il l’avait dérobé sans ménagement à la confrérie militaire du temple de Kroare.

bagarre

 

 

De tout cela , Achap ne disait rien. Il souriait, et c’était là sa seule réponse : un contentement sourd, une tranquille insouciance…  Achap était un homme heureux .

capitaine achap

 

 

Au dessus du vaste monde il avait vu tant de beautés qu’elles avaient fini par l’habiter littéralement. Quel autre homme pouvait se vanter d’avoir survolé les arbres géants de le forêt de Mégara ?

forêt de mégara

 

 

 

Ou les villages perchés de la vallée du Rift ?

défilé

 

 

Les chutes de zamboura …

chutes.eau

 

 

Et l’entrée dans la ville sainte de Sancta Monica Lesinski ?

statues d'entrée

 

 

Achap était un homme heureux car il avait vu le monde de haut. Il s’était laissé guidé par  les courants portants et en avait tiré une vision de l’existence positive.

au dessus des nuages

 

 

« Si les vents sont changeants il faut juste adapter la voilure  », disait-il de son œil pétillant.

au comptoir

 

 

L’Echo du ciel  fonctionnait de la manière la plus élémentaire puisqu’il était mû par des boules d’hydrobahre, à la puissance de combustion inégalable.

boris au moteur

 

 

Ce combustible était cher mais assurait une autonomie de 72 heures au dirigeable. Inutile de dire que pour Boris c’était un job en or.

bris dans la chaufferie

 

 

Un homme étrange que ce Boris, qui profitait de son temps libre pour s’adonner à une ancienne mode  : il lisait. C’était un boulimique, de Paris-Vroum aux œuvres intégrales de Khristof Gueppe.

boris lit

 

 

Au fonds, son obsession était assez  simple :

boris

 

 

On savait de lui peu de choses  jusqu’à ce que le professeur chaumskee, de l’université d’Arrevare  fasse une découverte étonnante.

professeur chomsky

 

 

 

 D’après lui , ce serait bien Boris qu’on apercevrait sur une photo du défilé  du 13 January post 4 devant le général  Kimmouneeel III

défilé militaire

 

 

 

De retour de la guerre il découvrit  les restes de sa ville natale,  détruite,  et en tira une haine pour la violence, profonde et viscérale.

désolation

 

 

 

A la suite de ces évènements on sait qu’il entama un repos au monastère de Tanislas. C’est là qu’il rencontra Achap .

monastère

 

 

 

Celui-ci se remettait alors de la rupture avec l’actrice Manon Poupidoo dont la presse pipole  avait rendu compte avec une rare impudeur.

presse people

 

 

la relation entre les deux amis fut scellée après une soirée dont on ignore la teneur exacte. On sait seulement que  le contentement des moines au sortir de leur retraite augmenta de dix points leur foi en dieu…

moines

 

 

Cet homme était désormais lié au capitaine comme le plus fidèle des compagnons. Sans doute lui était – il reconnaissant d’avoir réalisé son rêve : Oublier son passé meurtrie.

boris

 

 

 

Cette fine équipe voguait, au gré du vent et rien ne semblait devoir arrêter sa marche tranquille. Pourtant, un évènement rare, pour tout dire exceptionnel, allait bouleverser son avancée …

montgolfière au dessus du désert

A suivre …

Merci à tous ceux ( ils se reconnaitront ) qui ont lu et fait évoluer  cette histoire !


culturac |
Coli'Anne |
Parcours d'artistes de la V... |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | graphes du 91
| caloucalou
| theo972