balade dessinée

Ici Même de tardi et JC Forest
25 avril, 2010, 18:30
Classé dans : critiques

 

Ici Même de tardi et JC Forest  dans critiques c50j

L’idée me prend en ce moment de relire les bons vieux classiques de ma bibliothèqueet de refaire la carte mentale de mes goûts et dégoûts  bédéphiles dans l’hypothétique espoir de répondre à cette passionnante question : quelle-est-la-bédé-que-je-préfère ? Quelle est l’oeuvre ultime ? The bédé ?  Celle qui fait qu’on s’exclame ‘’ ah mince alors ‘’ . Ici même a – t – il résisté à l’usure du temps et aux premiers boutons d’adolescent ?

Ben oui.  Ce roman ‘’ à suivre ‘’ demeure un incontournable. L’amoureux de Tardi y retrouvera le trait gras qu’il affectionne et la ( déjà ) grande maîtrise d’un  ( déjà ) maître qui par son art de la caricature développe un univers presque fellinien.  Son dadais filiforme se balade dans  un récit encore une fois très inspiré , écrit sans filet, mois après mois, sous la forme d’un feuilleton.

  Le domaine de Mornemont  est  morcelé en propriétés séparées par un mur  dont Albert Même  est le gardien. Il contrôle les entrées et sorties de chaque parcelle dont il tire un droit de passage et  court sans cesse le long des murs pour ouvrir et fermer chaque portail, non sans danger. La propriété appartenait auparavant à sa famille  mais il en a été dépossédé par ses cousins et il espère la récupérer en intentant un procès couteux.

mme1 dans critiques

     Albert est un solitaire,  ne causant guère qu’à sa maman, au téléphone, le soir venu, ou avec l’épicier qui vient le livrer en bateau sur le lac.  Et puis il y a la belle Julie, qui aime bien Albert , comme elle aime bien les hommes , et qui sera la première à chahuter la vie de Mr Même avant que le président de la république lui même ne s’invite dans un récit improbable, totalement surréaliste, finalement assez noir, riche en rebondissements et dense en paroles.    

     En effet, et comme toujours,  l’écriture de Forest est d’une grande inventivité. Dialogues caustiques et raisonnement bancals ouvrent le bal :

‘’    -    Vous voulez boire quelque chose ?

-          Bah , si vous insistez …

-          Je ne me souviens pas avoir insisté et je ne me souviens pas non plus avoir jamais compris pourquoi les gens boivent tant … je me demande si un jour quelqu’un m’expliquera ce qu’il y a dans le vin … Pour moi le vin et l’huile c’est pareil … avec le vin sur la langue les gens dérapent de la tête comme avec l’huile sur le pavé on dérape de la semelle ! Comment discuter avec des gens qui dérapent et qui, à tort, m’attribuent de l’insistance … Pourquoi pas de l’entêtement ?  »

La messe est dite et le scénario ne sortira pas de cette verve,très caustique . Une logorrhée de bons mots qui fait la saveur de la langue forestienne.

mme2

Face à une œuvre aussi riche, prolixe en tours et détours, avec un final très ouvert,  le lecteur ne peut pas ne pas se poser la question du sens : où les auteurs souhaitent _ ils nous embarquer ? Forest écrivait lui-même dans la préface ( fort instructive ) ‘’ le sens , il faut , je crois, le chercher dans la fascination qu’exerce sur moi la mécanique des choses. En toute simplicité la machinerie du monde ‘’ .

Au fonds, Ici même est l’histoire d’un homme qui n’y est pas, toujours en équilibre, sur un mur étroit, prêt à glisser à tout instant, s’inventant une mère, fantasmant une femme, balloté par l’Histoire avec un grand ‘’ H ‘’ : un pantin parmi d’autres, mené par les flots, comme le lecteur mené par les auteurs.

Un grand récit mais, quant à moi, je n’ai toujours pas de réponse à ma question … il est vrai un peu vaine !



Dessins récents
19 avril, 2010, 14:06
Classé dans : carnet a dessins

 

Dessins récents dans carnet a dessins bloisc

 

 

avaray4 dans carnet a dessins

 

 

avaray3

 

 

portefeydeau



Sam suffit
15 avril, 2010, 14:48
Classé dans : portrait

     Mon petit Sam m’ayant promis de passer faire une visite, je ne pouvais pas faire autrement que célébrer son éternelle jeunesse. 

sam



LE DIABLE AMOUREUX et autres films jamais tournés par Méliès.
12 avril, 2010, 19:13
Classé dans : critiques

 

LE DIABLE AMOUREUX et autres films jamais tournés par Méliès. dans critiques diablekt

Ah le beau livre que voilà ! En 7 récits , tous plus loufoques les uns que les autres, Duchazeau , au dessin , et Velhmann, au scénario, nous offrent une bande dessinée décalée, délirante, magique à souhait, à l’image de Méliès qui officia un temps comme illusionniste et auquel ils rendent hommage à travers ce volume.

Au vrai, il s’agit moins de faire œuvre d’historien – même si on croise Joséphine Baker, Harry Houdini, ou sillonne l’exposition universelle de 1900 - que de se placer sous les mânes du cinéaste précurseur. Un hommage, donc, et une ambiance, un peu ‘’ foraine ‘’ ,  poétique et fantastique.

mlis1 dans critiques

Du cinéma de la belle époque,  le récit s’inspire par un graphisme dépouillé, d’un beau noir et blanc ,  aux traits vifs, extrêmement inventif , dans un style qui balance entre Blutch et Pellos et jamais ne répète les mêmes recettes, jouant sur les contrastes, les aplats, les rayures nerveuses, les techniques. Les dessins de Duchazeau sont un régal pour les yeux

mlies2

 Le scénario de Velhmann fait preuve, de même,  de beaucoup d’imagination,   entre humour ( noir,  ça va de soi )et tendresse.  Jacques Prévert – qui aida à la redécouverte de son cinéma –  rencontre Méliès à la terrasse d’un café et de leurs conversations naissent 7 histoires ‘’ jamais tournées ‘’.

On verra ainsi, au choix, un trapéziste malheureux enquêter sur la défunte Ginette, madame Méliès consulter un oracle pour communiquer avec une ombre distinguée sur la lune ou  un diable briseur de cœur … Le scénario est  plein de rebondissements et j’ai particulièrement apprécié les chutes finales de ces récits, parfois caustiques. 

Bref, une bande dessinée qui, tout en rendant hommage au merveilleux,  y ajoute sa propre pierre.   

mlis3



Constat
10 avril, 2010, 17:51
Classé dans : carnet a dessins

 

Constat dans carnet a dessins wdn0


1...5051525354...59

culturac |
Coli'Anne |
Parcours d'artistes de la V... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | graphes du 91
| caloucalou
| theo972